Appel à écriture : Pratiques n° 86 « Vérités et mensonges »

Chers auteurs,

Pour rappel, nous vous renvoyons l’appel à écriture pour le Pratiques n° 86, envoyé il y a quelques temps déjà. 

Merci d’envoyer vos propositions à l’adresse de Marie-Odile Herter, secrétaire de rédaction : marie-odile.herter@orange.fr

Au plaisir de vous lire,

La rédaction

Pratiques n° 86 : Vérités et mensonges

Retour des articles : 1er mai 2019

Publication : juillet 2019 

La pratique soignante est à la croisée des chemins, elle se devrait d’articuler des données issues de différents mondes. Or, formés comme des scientifiques, les soignants sont amenés à exercer comme des « ethno-socio-psychologues » avec leurs propres croyances et leurs références. Avec quelle formation et comment peuvent-il baser leur pratique sur les données scientifiques les plus valides possibles tout en travaillant dans un « régime » d’incertitude permanente ? Est-il possible de travailler avec les attentes de la personne soignée sans occulter le doute qui accompagne toute pratique « honnête » ? Ce doute peut-il être partagé entre tous et à tout moment ? 

Les pressions des différents lobbies (médicaments, pesticides, amiante…) sur les citoyens, les professionnels et les décideurs sont majeures. Faute de barrières institutionnelles suffisantes et d’indépendance de l’expertise sanitaire publique, leur influence dévoie les politiques de santé publique et vient pervertir le fonctionnement démocratique. 

La fabrique de l’opinion par les lobbies « lobotomiseurs » et l’amplification de la transmission des « fausses nouvelles » perturbent le libre arbitre des citoyens qui ont l’impression de ne plus pouvoir faire confiance à personne. 

Comment, collectivement, rechercher une certaine « vérité scientifique » en médecine et la distinguer des « mensonges » d’un scientisme instrumentalisé ? Comment dénoncer « l’affectation de scientificité » qui remplace de plus en plus la rigueur de la démonstration et réduit la connaissance à la réponse à des QCM et à l’exécution de protocoles ?

Il faut réhabiliter les discours critiques et protéger les lanceurs d’alerte pour faire reconnaître le caractère relatif et évolutif des « vérités scientifiques » qui sont les fondements d’une authentique exigence rationnelle, à réinterroger sans cesse. 

Les principes qui sous-tendent la notation, l’évaluation et les objectifs de performance qui se développent dans le champ du travail n’épargnent pas les soignants, en leur imposant une fausse objectivité et en faisant pression sur les personnes. Les critères choisis pour les accréditations et les évaluations des lieux de soin ne disent rien du travail réel et produisent un reflet de l’institution complètement biaisé. 

Quelle est la finalité du dire vrai dans le soin ? Il est important de comprendre quels intérêts l’on sert lorsque l’on recherche une certaine « vérité » ou, au contraire, quand on cherche à l’occulter…